samedi 29 avril

16 /24) Janaina Mello Landini

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Janaina Mello Landini [Brésil]

Cordes, tissus, rubans, mais aussi installations et vidéos.

L'espace est la grande affaire de son travail. Elle est architecte.
Elle lance ses filaments colorés à l'assaut des murs et plafonds.

Une appropriation des lieux. Et un jeu de confusions d'échelle et d'interprétations.
Ses cordages se développent comme le feraient des racines, des systèmes veineux, ou des éclairs.

http://www.mellolandini.com/

Jml a

Jml b

Jml c

Jml d

Posté par atonnerre à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 /24) Tamar Mason

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Tamar Mason [Afrique du Sud]

C'est une céramiste qui fait aussi de la broderie.

Le noir domine, c'est la couleur de la toile qui fait le fond de ses grands panneaux brodés.
Dessus, ses broderies ont la couleur des terres et des bois, des épices.

Très liées aux cultures sud africaines, nourries de symboles, elles racontent les grandes heures, les contes, les guerres, les villes, les bêtes, les malheurs et le temps qui passe, la vie.

Du côté des femmes, souvent. La broderie est un langage féminin dans les pays du sud de l'Afrique. Elle brode avec des femmes de zones rurales, apprend d'elles et les fait travailler à de grands projets, qui subliment leur créativité, leur beauté et leur force.

Son engagement est généreux.
Ses tableaux sont lyriques.
La terre et le ciel s'y confondent.

http://www.artprintsa.com/tamar-mason.html

Tm a

Tm b

Tm c

Tm d

Posté par atonnerre à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 /24) June lee

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

June lee [Corée]

Avec des fils patiemment collés sur ses figurines, elle couvre totalement ses sujets, souvent petits, souvent répétitifs.

Elle a créé une foule de petits personnages identiques mais intégralement habillés de fils colorés qui leur dessinent des costumes à motifs qui les rendent chacun singulier.
C'est un travail sur l'individu dans la société, et sur l'indifférence. Ses figurines sont passives, sur leur quant-à-soi, silencieuses sous les couleurs.

Elle colle ses fils avec minutie, en fait ses crayons de couleur. Des fils très colorés, lumineux. Le pimpant ajoute une interrogation à la confrontation avec ses personnages butés. Un trouble.

Avec son principe de fils enrobants, est créé tout un inventaire d'objets du quotidien minuscules, des lunettes délirantes, des mains plaquées sur des visages fermés...

Pas vraiment des jouets.

http://junelee.kr/

Jl a

Jl b

Jl c

Jl d

Posté par atonnerre à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 /24) Karoline H Larsen

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Karoline H Larsenaroline H Larsen [Danemark]

Elle investit des lieux publiques pour des performances où elle invite les passants à tendre des ficelles colorées pour redécouvrir leur espace. Depuis l'installation arachnéenne jusqu'à la création de véritables cordages porteurs pour jouer avec, grimper, changer son rapport au lieu.

Parfois graffiti textile aérien. Parfois délire de filaments multicolores brouillant tous les repères. Parfois construction sculpturale structurée.

Ses créations collectives proposent l'expérience créative et gaie d'une liberté proche de celle des jeux d'enfants.
Avec un impact sur sa relation à l'espace, au corps, au risque, à la liberté, au partage, à la désobéissance, à l'audace...

Car il s'agit d'une manière de prise de pouvoir de l'individu sur le lieu public pour en faire un terrain de jeux propice à l'échange.
Un joyeux détournement.
De passif, le passant devient actif, acteur. Et artiste parmi d'autres artistes.

http://www.creativeactions.com/

Khl a

Khl b

Khl c

Khl d

Posté par atonnerre à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 /24) Rieko Koga

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Rieko Koga [France/Japon]

Elle est une brodeuse subtile qui cartographie point à point un univers d'équilibre et de déséquilibre.

Elle déploie un acharnement tranquille à broder sans cesse comme des mantras entêtants, à tourner, jusqu'à saturer parfois à force de points en fil noir. Des moyens humbles, un minimal cultivé, du noir et du blanc parfois visités de couleurs.

Une philosophie de la finesse, une poésie de l'irrégulier, un chant de l'imparfait : c'est une broderie qu'on sent spirituelle.

Avec un simple fil pour relier son esprit à son ouvrage, elle se lance dans une broderie spontanée comme écriture automatique. Où le plaisir du texte surgit souvent, où la répétition a son sens et sa force. C'est sa respiration.

Et on peut avoir une impression de dépouillé devant des broderies pourtant saturées de signes, qui dessinent une cosmographie magique autour d'un soleil noir.

http://www.riekokoga.fr/

Rk a

Rk b

Rk c

Rk d

Posté par atonnerre à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 /24) Alice Kettle

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Alice Kettle [Angleterre]

Une peintre qui coût et brode, une conteuse inspirée et une coloriste affûtée.

Une folie de fils, en de vertigineuses rafales, peignent de riches tableaux au style identifiable, poétiques sans être mièvres, souvent mystérieux, vibrants.

Avec une technique qu'on dirait constamment réinventée par elle, un usage explosif de la machine à coudre, elle nous embarque dans des narrations toutes de mouvement frémissant et souffle lyrique, des histoires oniriques, des incendies célestes.

C'est un travail de titan fait avec un plaisir palpable. Qui reste léger et subtil, sous la richesse de son langage.
Luxuriant et fin à la fois, voluptueux, fruit d'une très grande maîtrise et d'une belle liberté.

http://alicekettle.co.uk/

Ak a

Ak b

Ak c

Ak d

Posté par atonnerre à 01:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 /24) Kate Just

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Kate Just [Australie]

Plasticienne, elle s'exprime avec différents supports, compose des installations, réagit à des invitations.

Elle tricote du tricot qui revendique. Qu'il soit autobiographique et trouve son inspiration dans son histoire personnelle, ou militant et parle des violences faites aux femmes.
C'est une virtuose du tricot en 2D comme en 3D.
L'image humaine, le visage, la peau, le corps, les messages aussi. Une iconographie militante et malicieuse.
Ses illustrations en mailles ont du sens, elles parlent féminisme, rendent hommage aux artistes femmes, aux icônes.

Elle peut aussi tricoter des peaux ou des armures, porteuses de messages autour des femmes et de leurs relations à la séduction ou à la violence. Elle réalise aussi de grandes sculptures, inspirées des métamorphoses mythologiques, ou de ses propres mythologies.

La poésie de ses propositions est un outil politique.
Tricoter est un pouvoir.

http://www.katejust.com/

Kj a

Kj b

Kj c

Kj d

Posté par atonnerre à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

9 /24) Jeong Daun

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Jeong Daun [Corée]

Chez elle, le cadre est important, puisqu'elle y tend des étoffes d'un bord à l'autre pour composer ses tableaux.
Mais elle peut aussi investir des lieux en tirant sa force des architectures.

Le tactile, l'espace, la rayure et la couleur sont les composants de son travail.
Elle tend, plie, froisse, déforme et fixe des tissus puissamment colorés ou rayés en lieu et place de coups de peinture.
Couleurs crues pour faire chanter la lumière.
Rayures dont la répétition essentielle du trait donne lieu à maints effets optiques.

Le signe est franc et clair, pour un impact visuel optimal.
L'artiste, qui aime impressionner les rétines, joue avec les effets optiques, les déformations, les voisinages chromatiques.
C'est fort et musical, gai et dynamique.

https://www.daunjeong.com/

JdK a

JdK b

JdK c

JdK d

Posté par atonnerre à 00:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

8 /24) Henry Hussey

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Henry Hussey [Angleterre]

Il imprime, brode et orne de somptueux tableaux au graphisme puissant. Avec des couleurs fortes, mais aussi une palette riche de mille modulations.
Des tableaux qui sont autant de chapitres d'une espèce de journal, dont le travail raffiné de la forme canaliserait la violence du fond.

L'homme a des choses à dire, des avertissements à donner, des tourments à exprimer.
Il trouve dans l'introspection, et son histoire familiale, les motifs de son travail.

Des broderies vives comme cris de colère, description de ses états émotifs rageurs.
Des tableaux cousus comme étendards, porteurs d'une imagerie forte de symboles qui lui sont propres.
Des messages visuels parfois soulignés d'écritures, des blasons où la confrontations trouve son sens d'origine (le front contre front du reproche).

Une recherche de l'impact visuel comme un coup de poing dans un combat.

http://henryhussey.co.uk/

Hh a

Hh b

Hh c

Hh d

Posté par atonnerre à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

7 /24) Nigel Hurlstone

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Nigel Hurlstone [Angleterre]

Il pique à la machine des agrandissements de vieilles photos d'hommes habillés avec recherche et posant, dans un espace intemporel, indéfini. Point répété, répété, répété. Un pluie de points.

La répétition des points brouille l'image et imprègne d'une certaine étrangeté ces poses, jusqu'à les faire devenir inquiétantes à travers le moiré obtenu. Bruine, brouillard, brouillage.

Le masculin et le vêtement jusqu'à la parade. Panoplie, pose : on est dans un petit théâtre où l'apparence est un jeu bizarre.

Chacun est tenté de projeter son film sur l'écran que l'artiste tend entre ces poseurs et nous.

On entendrait alors le bruit répété de la machine qui perce et tire le fil, comme le bruit d'un projecteur de cinéma.

http://www.art.mmu.ac.uk/profile/nhurlstone

Nh a

Nh b

Nh c

Nh d

Posté par atonnerre à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]