chez Henriette L.

mercredi 25 février

Encore une impasse

n°118 r

j'avais en tête une espèce de résille rouge qui coifferait le n°118

n°118 s

mais l'arc porteur fait, je me rends compte que ses embranchements vont charger inutilement la pièce

n°118 t

que l'arc ajoute une courbe différente de celle du corps me chiffonne déjà assez

bref

donner vite un coup de ciseaux

et juste cautériser les tubes de montage des cornets pour laisser la vedette à ces derniers

(puis passer à autre chose après cette pièce éprouvante)

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Interlude

interlude b

Posté par atonnerre à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 24 février

Eau non potable

eau non potable

autoportrait aux toilettes du musée des Armées des Invalides, sous le mémorial De Gaulle

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 février

Interlude

interlude

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 22 février

Emportements

n°118 l

Emporté une semaine à la neige, le n°118 a avancé. Non sans douleur. L'idée de départ laissait libre le traité de sa couronne.
Je suis passée par des affres... affreuses !

n°118 m

n°118 n

Emportée par je ne sais quelle inspiration douteuse, j'ai tenté un moment une manière d'audace sans y croire vraiment.
J'ai vite vu qu'elle concurrençait vilainement les pendants des cornets.

n°118 o

n°118 p

Emportée à la poubelle par un coup de ciseaux salvateur, l'excroissance malvenue a libéré une silhouette plus concise.
Je retrouve une rigueur, une symétrie, une ligne plus nette.

n°118 q

Reste à développer la tuyauterie de tête. Quelque chose de léger, si ça vient bien...

Posté par atonnerre à 01:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

samedi 21 février

Bouchon glacé

bloqués sur l'autoroute par une circulation totalement arrêtée (3 heures au total)

nous avons fini, les enfants (mes 2 fils et 1 petit copain embarqué avec nous), le chien et moi,

par laisser notre chauffeur patienter seul dans la voiture

et par marcher (avec d'autres "naufragés") vers une aire annoncée non loin (coup de chance !)

où nous avons pu passer de l'autre côté par une passerelle (qui nous a permi de voir l'étendue du bouchon)

pour aller déjeuner au Courtepaille où nous avons été reçu comme des rois par un personnel charmant

et qui a même accepté Titus avec le sourire (et ce fut vite servi et délicieux : une oasis de réconfort)

le 21 g

le 21 h

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »