samedi 20 juin

Géométries de ville

ville a

ville b

ville c

Posté par atonnerre à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Etat d'atelier

 

n°126 a

n°126 b

Croix en grille en attente, n°126 en fil en progrès.

n°126 c

n°126 d

Je nourris longuement ses ciliaires, je les épaissis, je les ourle des heures durant.
La pièce a maintenant du corps et me toise de ses 2 pupilles bien amandées.

Posté par atonnerre à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 18 juin

Os pierre bois

mob a

mob b

mob c

mob d

Cerises sur le gâteau : les meubles du designer Rick Owens ponctuent l'exposition Carol Rama. Les découvrir, les admirer, les essayer aussi... Sièges en os, lits en pierre, alcoves en bois noir : sublimes !

Posté par atonnerre à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Panorama Carol Rama

Le monde de l'art est-il friand de petites vieilles qui disent des horreurs l'air popote ?
Je suis allée voir l'exposition "La passion selon Rama" au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, curieuse et sans a priori.
Carol Rama est une héroïne à découvrir.

deh a

deh b

deh c

deh d

Carol Rama montre une grande délicatesse dans la description de l'obscène, elle est crue mais fine.
Ses sujets éclatés en morceaux vifs ou inertes, étendus aux prothèses, pénétrés, désirent comme ils fleurissent. Avec une forme d'innocence.
C'est souvent choquant, très riche, intrigant, gonflé. Le travail d'une personnalité forte et audacieuse.
J'ai pensé à Bourgeois, Fellini, Aloïse.

cara a

cara b

cara c

cara d

cara e

cara f

cara g

cara h

cara i

cara j

cara k

cara l

De Carol Rama dont je connaissais (depuis peu) les dessins crus et délicats, je ne m'attendais pas à aimer les caoutchoucs.
Des boyaux de vélos, chambres à air fabriquées par l'entreprise paternelle. Caoutchoucs et rustines aux infinies nuances de brun et de gris. Une matière formidable qu'elle emploie avec sensualité.
Quand elle manipule les boyaux familiaux, Carol Rame se montre joueuse et douce. De la peau, de la muqueuse, de la tripe, dans des compositions fortes, équilibrées, et émouvantes.

pne a

pne b

pne c

pne d

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 17 juin

Festival Textile(s)

FT a

Vendredi commence le Festival Textile(s) concocté par ID Textile à Rosny-sur-Seine.
C'est entrée libre, c'est jusqu'au 23 août, c'est avec des animations, c'est avec des expositions d'art textile, c'est dans un lieu magnifique.
Et 3 de mes pièces y participent, bien entourées.

FT b

ID Textile, Karine Jollet, Pascale Drivière, Sophie Touret

FT c

Cam Dup, Rebecca Campeau, Béatrice Coron, Laurence Aguerre

FT d

Posté par atonnerre à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Dégueu

poussière a

poussière b

poussière c

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Grisant grillage

x 15 a

Interrompue faute de matière première, la nouvelle grande croix attendra que j'aille chez monsieur Bricolo pour connaitre son sort.
Pour compléter mon book à l'occasion de la 1ère exposition de mes grilles (qui vient d'avoir lieu au Chêne à Villejuif), j'avais produit ce petit texte :

les grilles

"Intéressée depuis longtemps par les cubes et les croix, et par dessus tout par les croix composées de cubes, j’ai tenté à plusieurs reprises d’en crocheter.
Or le crochetage est irréductible au strict.
Pour satisfaire mon envie j’ai pris une pince à découper le métal et du grillage carré.

Mes cubes et croix sont ludiques mais dangereux parce que montés plaque à plaque grâce à l’enroulement de ces petits fils métalliques qui composent leurs carrés et que je découpe puis tords façon barbelés.

Enroulé pour la vente, le grillage conserve des traces de bombé, il est fin et malléable, jamais totalement plan.
Mes structures lui doivent un léger à-peu-près qui leur donne une vibration.

Je compose des cubes et des croix, mais aussi des parcours à la manière de dédales.

Compter les carrés ou compter les mailles.
Brillant autant que le fil de lin est mat, rigide autant que le fil de lin est souple, dur autant que le fil de lin est doux, le grillage est transparent, scintillant, d’une extrême nudité, il révèle ses vides, son mystère est de lumière.

Si le fil de lin est le nid, le fil de fer est la cage."

Posté par atonnerre à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le salon depuis la cuisine

en début d'après-midi on a assisté à de bien curieux aller-venus d'un avion derrière les tours Mercuriales

il penchait d'un côté, puis de l'autre, faisait des ronds, perdait de l'altitude

avion a

on a cru lorsqu'il a disparu derrière les immeubles qu'il allait se crasher

avion b

mais point d'explosion

et un petit tour sur le net m'apprend qu'en ce moment c'est le salon du Bourget

salon international de l'aéronautique et de l'espace

Posté par atonnerre à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 16 juin

Dépôt de lin nuage de fer

dépôt de fil

nuage de fer

Face à face dans le salon, mon expo aux 2 fils de retour à la maison.
D'un côté (le foisonnant), les sculptures en fil de lin.
Collées serrées. "Vertico", la "Peau...", la "Peur..."
De l'autre (le dépouillé), les sculptures en fil de fer.
En nuage. Dans lequel on devine cubes et croix sans distinguer les sculptures entre elles. Celles exposées au Chêne et celles restées à la maison.

Posté par atonnerre à 18:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 juin

Retour au Chêne pour embarquer œuvres et matos d'expo

ba

aa

ab

ac

ad

bb

bc

bd

Petit pincement au cœur au moment de quitter le Chêne.
Ses portes sont désormais fermées.

Posté par atonnerre à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]