samedi 29 avril

6 /24) Jenni Dutton

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Jenni Dutton [Angleterre]

Son travail est d'observation, d'imprégnation et de compassion.

Curieuse du rapport du vêtement au corps, à la fois seconde peau et protection fragile, elle observe leur mimétisme ou leur usure mutuelle. Ce que le textile porte en lui de la mémoire du corps. Donc de son altération fatale.
L'usure de l'étoffe, celle de la peau humaine aussi (et au-delà, celle de la personnalité), écrivent une histoire qui l'absorbe.

Le temps qui passe, la vie qui s'abime, lui donnent la matière des grands portraits brodés de sa mère qui sombre dans la sénilité.

Le fil délicat épouse les traits, les plaies. Il dépeint les rides, les affaissements, les grimaces que le temps et la maladie imposent.
Point répétés sur tulle léger et coloris fins décrivent les dégradations de la maladie. Une observation sans compromis, mais dite avec une délicatesse paradoxale. Avec l'espoir de retenir dans les fils de la fille quelque chose de la femme que fut la mère.

Un travail qui accompagna mère et fille dans cet étrange temps des confusions. Jusqu'à la fin.

http://www.jennidutton.com/

Jd a

Jd b

Jd c

Jd e

Posté par atonnerre à 00:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


5 /24) Renato Rib

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Renato Rib [Brésil]

Il peint, coud, noue, rembourre, lie, teint, détourne, crochète, emperle avec générosité et ravissement.
Il ne connaît aucune limite pour nourrir une production exubérante, anatomie ou charcuterie façon Peau d'âne, jardin des délices mêlant l'organique au floral, et le végétal aux salaisons.

Car l'intérieur du corps fantasmé est un jardin d'abondance, un paysage riche, le théâtre d'une profusion viscérale absorbante.
A l'écoute de ses sensations et de ses émotions intimes, l'artiste revendique le plaisir de couper, colorer, assembler, orner, pour donner corps à ses explorations gourmandes.

Avec une prédilection pour les teintes rouge et or, jusqu'au brun du sang séché.

https://www.renatodib.com/

Rr a

Rr b

Rr c

Rr d

Posté par atonnerre à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

4 /24) Susanna Bauer

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Susanna Bauer [Angleterre]

Elle crochète avec une minutie extrême des pierres, feuilles et petits branchages.
Et propose une poétique de jeux raffinés de géométrie sur des supports délicats.
C'est assurément une performance, un défi lancé à la fragilité, et relevé avec grâce et rigueur.

On frémit en imaginant la tension pendant la réalisation, puis on admire sa netteté, et la précision de ce travail sur une matière fragile qui peut se refuser, craquer sous la contrainte imposée, si l'artiste ne met pas un infini respect dans son patient crochetage.

C'est un travail qui exige une immense modestie devant les choses trouvées de la nature. Minimal et ludique, modeste et ambitieux, exigeant.

Du grand dans le minuscule.

http://www.susannabauer.com/

Sb a

Sb b

Sb c

Sb d

Posté par atonnerre à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

2/24) Maryam Ashkanian

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Maryam Ashkanian [Iran]

Elle coud, enfle et contraint les étoffes.
Ses peaux tendues animales ou corps cosmiques affichent leurs belles frontalités avec le cran des anatomies sublimées.
C'est que coutures et boursouflures offrent des reliefs intimes à ses volumes vulvaires.
Univers troublant où le dormeur se confond à l'oreiller sur lequel il rêve et où la couleur, quand elle intervient, est profonde comme celle d'une mer sans fond.

Posté par atonnerre à 00:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1 et 2 /24) Karina N. Presttun et Kristina D. Aas

Comme moi, ces artistes sont invitées à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Karina N. Presttun and Kristina D. Aas [Norvège]

Elles se sont associées pour créer ensemble des oeuvres fortes, d'images et de fils, confrontant les 2 dimensions à la 3e, donnant une présence physique aux images. C'est intrigant, envoûtant.

On y devine souvent des questions de genre, on s'y travestit, on s'y cache partiellement comme on s'y révèle.

C'est subtil, ce sont de fines coloristes et d'habiles joueuses qui croisent les modernités pour explorer des champs où le tactile est lié au visuel tout en laissant chacun jouer sa partition.

http://www.karinapresttun.no/
http://www.kristina-aas.com/


Aas b

Aas c

Aas d

Aas a

Posté par atonnerre à 00:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 28 avril

Ça y est

malle a

malle b

la malle est partie pour la Hollande
[32 kilos]

et à 19h40, Fedex m'informe qu'elle est à Roissy-Charles-de-Gaulle (magique !)

158 a

158 b

tandis que croît un n°158 bien ingambe
[4 pattes]

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 27 avril

Interlude renversé au sourire

interlude

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 26 avril

Le rocher du zoo

rocher a

rocher b

rose a

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 avril

99

chem 99

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 avril

Peintures fraîches

lac a

les perruches caquètent et les cygnes couvent

lac b

lac c

Posté par atonnerre à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :