dimanche 12 février

Anne Dangar à Valence

Encore quelques jours pour profiter de la très belle exposition que le Musée de Valence consacre à la céramiste Anne Dangar.
L'itinéraire âpre d'une australienne que la passion de la terre cuite a retenue au bord du Rhône.
Je conseille vivement la visite guidée qui illumine le parcours singulier et l'approche de 2 communautés d'artistes, celle d'André Lhote à Mirmande dans la Drôme, et celle d'Albert Gleizes, Moly-Sabata, à Sablons en Isère.
Si les céramiques d'Anne Dangar ne me séduisent pas plus que ça, la céramiste en revanche m'a touchée. Son courage, son opiniâtreté, et une forme de tragique dans sa relation avec Gleizes.

exp 01

exp 02

exp 03

exp 04

exp 05

exp 06

exp 07

exp 08

exp 09

exp 10

exp 11

exp 12

exp 13

exp 14

exp 15

exp 16

exp 17

exp 18

exp 19

exp 20

exp 21

exp 22

exp 23

exp 24

exp 25

exp 26

exp 27

exp 28

exp 29

exp 30

exp 31

exp 32

exp 33

exp 34

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 14 décembre

Déjà Noël ?

table a

table b

Je me suis faite plaisir en m'offrant 4 estampes d'Hélène Glowinski que j'ai assemblées en paysage mental dans le même cadre carré (très raccord avec mon travail de cette année sur le chiffre 4) et un mini nuage-table (ou une mini table-nuage) d'Agnès Debizet.
Derrière eux, le n°151 progresse et s'enrichit.

Posté par atonnerre à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fil et clichés

Artension cov

Artension consacre son numéro de janvier aux artistes actuels qui travaillent avec le fil.
Bonne idée.
Or je découvre leur couverture et grince des dents.
Je ne mets pas en cause le talent de l'auteure de la broderie, mais le choix de la couverture en terme d'image et d'idée de la rédaction.
Sur un fond rouge pauvre, tout ce qu'on peut redouter au sujet des pratiques autour du fil : le féminin, le naïf, le décoratif, le multicoloré, le fleuri, le doré, le chichi, le charmant malhabile...
Tout ce qui continue d'emprisonner les pratiques artistiques avec du fil dans son étouffant réseau (ghetto ?).

Posté par atonnerre à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 03 novembre

Vernissage 3

vernos a

vernos b

vernos c

vernos d

vernos e

vernos f

vernos g

vernos h

"Regards Textile(s)"
A voir à l’Écu de France jusqu'au 4 décembre.

Posté par atonnerre à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 28 octobre

Accrochage à Viroflay 3

Jollet a

On peut aller à Viroflay juste pour admirer le nouvel opus de Karine Jollet : magique !
Un frémissant portrait en suspension où les organes des sens apparaissent dans le chiffon : magnifique !

Jollet b

Posté par atonnerre à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 19 octobre

Picasso et les bêtes

pa a

pa b

pa c

pa d

Mort ou vif, caprin, ovin ou bovin : Picasso est très fort pour se les approprier.

Posté par atonnerre à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'hôtel Salé

C'est l'hôtel Salé qui abrite le musée Picasso dans le Haut-Marais.
Les temps y cohabitent d'une manière parfois surprenante. J'ai du mal à m'y retrouver, à comprendre ces épaisseurs de plâtre, ces murs complexes, ces décrochements compliqués.
Le blanc, qui domine, met à distance la demeure et son quartier.
Et, au dernier étage, les vieilles poutres des charpentes font un spectacle incroyable.

mu a

mu b

mu c

mu d

 

mu e

mu f

mu g

mu h

mu i

mu j

mu k

mu l

mu m

mu n

mu o

mu p

Mon parapluie dans les toilettes. Il pleuvait sur Paris.

mu q

Posté par atonnerre à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Giacometti au musée Picasso

Avant de creuser obstinément le sillon qui a rendu si identifiable son trait incisif,

Giacometti s'est aventuré dans le cubisme et le surréalisme, peut-être pas complètement dedans, juste à côté.

gia a

gia b

gia c

gia d

gia e

gia f

gia g

Ottilia

la belle Ottilia en 1925, la sœur d'Alberto, qui mourra en accouchant en 1937

gia h

Posté par atonnerre à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Picasso invite Giacometti

Le musée Picasso invite Alberto Giacometti jusqu'en février. Un dialogue autour de la femme, de l'animal, de la mort...
Leurs connivences et leurs dissemblances.
C'est passionnant et riches de pépites.
2 grands artistes qui nous parlent et qu'on a envie d'écouter, pour eux, et pour tout ce qu'ils nous ont laissé de beau, de fort, d'étrange, de touchant, d'étonnant...

P&G a

Quelle merveilleuse entrée en matière !
L'ombre du peintre dans la toile de Picasso semble celle de l'homme qui marche de Giacometti.

P&G b

Picasso a 14 ans quand il peint cette fillette en rouge.

P&G c

Giacometti a 14 ans quand il peint cette nature morte.

P&G d

Autoportrait de Picasso à 20 ans.

P&G e

Autoportrait de Giacometti à 20 ans.

P&G f

Picasso dessine partout.

P&G g

Giacometti dessine partout.

P&G h

Chien et chat faméliques de Giacometti versus gorille et chèvre pansus de Picasso.

P&G i

L'homme interprété par Giacometti et par Picasso en 29 et 28 : on cherche, on invente, on libère, on explore, on s'amuse.

P&G j

Un plâtre de Picasso, un bronze de Giacometti, des vagues pour de nouveaux objets, figures ou paysages.

P&G k

De l'un et de l'autre, des petites bricoles.
De celles qui m'enchantent, moi qui aime tant les vestiges et les choses de rien, les bris et brouillons.

Posté par atonnerre à 10:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 13 octobre

La chèvre

chèvre a

chèvre b

chèvre c

Il y a longtemps que je n'avais vu "Le mystère Picasso" de Clouzot. Il vient de repasser à la télé, j'étais chez mes parents, sans l'envie particulière de le revoir. Or je me suis faite embarquée, une fois de plus, par les tours magiques du "patron".
Il est fort Picasso, il est malin Pablo !
Bataille d'égos entre Henri-Georges Clouzot, très raide devant la caméra avec sa pipe et son ton affecté, et le maestro, torse poil en son short, souverain.
Au moment où sa chèvre passe par tous les états, je me rue sur le poste avec mon apn pour en retenir les derniers éblouissantes phases.
Quel Picasso ce Pablo ! Quel Pablo ce Picasso !

chèvre d

chèvre e

chèvre f

Posté par atonnerre à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]