mardi 14 novembre

Plis en la chapelle

cha a

cha b

Il a fait beau aujourd'hui, je suis allée à la chapelle Expiatoire voir la rétrospective Pheulpin (M. st-Augustin, 6e).

cha c

cha d

L'occasion de découvrir un lieu étrange devant lequel je passe parfois, bâti sur les cadavres de guillotinés de la révolution, dont ceux de Louis XVI et Marie-Antoinette avant d'aller à Saint-Denis.

cha e

Un sablier ailé au-dessus de chacune des tombes symboliques des gardes tués durant la prise des Tuileries.

cha f

Par chance, Simone Pheulpin était là, très disponible, attentive à chacun, au milieu de 30 ans de son travail réunis dans cet exceptionnel écrin.

cha g

Un iris immense noir est posé sous la coupole, comme un miroir noir pour présenter les sculptures.

cha h

cha i

cha j

Un monde de plis, de failles, de bouillons, de coques, de fractures et de bourgeonnements.

cha k

La dernière œuvre de Simone est un énorme nid qui lui a coûté 9 mois de labeur.

cha l

cha m

Il faut descendre à la crypte pour apprécier la suite, plus intimiste, de l'exposition.

cha n

De grandes radiographies des pièces témoignent du travail invisible des épingles enfoncées dans les plis de coton.

cha o

cha p

cha q

cha r

cha s

cha t

cha u

En bas, il y a un cabinet plus intime pour montrer d'anciennes réalisations.

cha v

cha w

Une rencontre parfaite entre ce lieu et cette œuvre, une scénographie top, une magnifique exposition, un excellent moment.

cha x

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 20 octobre

Fiac off

Quand on se promène à Paris durant la Fiac, on profite du spectacle qui déborde dans la ville. On découvre, on regarde, on s'étonne, c'est amusant. Il fait beau et Paris offre ses beautés comme cadre idéal à des sculptures venues réveiller notre vision.

fi a

La queue considérable m'a immédiatement dissuadée d’aller jeter un œil à la librairie pour apercevoir le livre de Charlotte Vannier que nous viendrons présenter le 1er décembre.

fi b

Le déjà fameux Domestikator de l'Atelier Van Lieshout. Mouais, bof. On rigole. L'art gag, provoc, moi ça me fatigue.

fi c

Xavier Veilhan, perso j'ai jamais aimé. Produit.

fi d

fi e

fi f

Oscar Tuazon, un truc marrant accompagné de son joli petit discours.

fi z

fi g

Ah non, ça c'est pas de l'art c'est du commerce. Ça en jette !

fi h

Aux jardins des Tuileries on tombe ça et là sur des installations. La serre de Patrick Saytour.

fi i

Les miroirs froissés de Florian Pugnaire et David Raffini : sympa !

fi j

fi k

Une cuisine en roche volcanique, avec son îlot central ! Très poétique posée sur les feuilles mortes.
Personne autour. João Vasco Paiva.

fi l

fi m

Sur leur piédestal, 2 créatures de João Vasco Paiva en roche volcanique se font face dans un passage. Comme vestiges.

fi n

La Colombie Marlboro d'Antonio Caro.

fi o

2 "ailes" de toile de Claude Viallat, framboise et praline, face à face.

fi p

fi q

fi r

fi s

Mel Bochner

fi t

Les mouettes des bassins apprécient les "Lentilles Flottantes" de Marta Pan.

fi u

Je n'ai pas eu le temps de faire le tour des Tuileries et je le regrette. C'est un si merveilleux parc, qui abrite toute l'année des sculptures dans ses beaux massifs.

Posté par atonnerre à 20:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

dimanche 14 mai

Jusqu'au 24 septembre, 24 artistes sont exposés au musée de Rijswijk

expos a

Perturbée par le désastreux accrochage de mon travail, je n'ai pas photographié l'exposition

avec l'humeur qu'il aurait fallu. Du coup j'ai oublié des artistes, qu'ils veuillent bien m'excuser.

expos b

expos c

expos d

expos e

expos f

expos g

expos h

expos i

expos s

expos j

expos k

expos l

expos m

expos n

expos o

expos p

expos q

expos r

Le catalogue n'est malheureusement pas prêt (encore un faux pas).

Posté par atonnerre à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 29 avril

24 /24) Ji Seon Yoon

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale de mai à septembre 2017.

Ji Seon Yoon [Corée]

En voilà une belle folle !
Il faut aller voir ses irrésistibles selfies brodés (!) : la beauté du grotesque qui nous pète à la gueule !

10 ans qu'elle tourne autour de son image. Elle a pris le temps de travailler un beau répertoire de grimaces, photo + tissu + fils brodés. Et ça tape fort.
Elle met en pièces son image photographique, perforée encore et encore par la machine à broder, pour faire naître une image de fils, qui prend du volume, sort du plat du tissu, s'échevèle avec art.

Non seulement elle n'a pas peur de mettre à mal sa figure, mais elle y découvre des royaumes de fantaisie à explorer, et au-delà des clowneries surgit un impressionnant manège de figures inoubliables. Masques de carnaval. Fantômes tragiques.

C'est joyeux et inquiétant, beau et plein d'esprit, réalisé avec un étourdissant sens de la couleur, et de la dramaturgie, depuis le mystérieux jusqu'au brûlant.
La beauté du bizarre.

https://www.yoonjiseon.com/

C'est elle qui, souveraine, habille l'affiche et toute la com déclinée de la Biennale Textile de Risjwijck.

Jsy a

Jsy b

Jsy c

Jsy d

Posté par atonnerre à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 /24) Murat Yildiz

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Murat Yildiz [Turquie]

Plasticien, il dessine, peint, expérimente, installe, photographie, réalise des films d'animations, performe.

Sa broderie claire, sereine, élégante, grince doucement des dents.
Sur le fond immaculé de la toile, des portraits bien nets, sourient, trop, ou pas.
Une certaine inquiétude sous les fils délicatement tendus, .

La finesse d'une réalisation tellement soignée que pour défier sa maîtrise, il peut se permettre des fils tendus en apparent désordre. Et ça marche.

https://www.muratyildiz.net/

My a

My b

My c

My d

Posté par atonnerre à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 /24) Cristiàn Velasco

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Cristiàn Velasco [Chili]

Du textile, du dessin et de la peinture. Il coud et brode sur ses dessins clairs.
Il fait aussi des installations et des performances. Sculpte des objets du quotidien en laine.

Un travail nourri de la culture chilienne du textile domestique.
On y voit des tisseuses traditionnelles à leur ouvrage (coloré). Il s'investit dans des interventions décalées aussi. Travail de mémoire. Où il occupe en personne une place cruciale.

Une conversation avec son pays, ses paysages, ses objets, son histoire.

http://www.cristianvelasco.cl/

Cv a

Cv b

Cv c

Cv d

Posté par atonnerre à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 /24) Hannalie Taute

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Hannalie Taute [Afrique du Sud]

Une brodeuse dark qui brode le caoutchouc, parfois mixé à des photographies anciennes.
Pour toucher une émotion humainement partagée, elle revisite les contes et légendes, les détourne, les réinvente.

Il en jaillit des fééries étranges issues d'une fantaisie sombre, dont elle est un des personnages.
Pour le plaisir taquin de raconter des histoires à faire peur.

Sensuel caoutchouc, récupéré, et cousu bord à bord, morceau contre morceau, pour former la toile de fond de ses nuits habitées de rêves colorés.
Et le fil brodé, la couleur qui déferle en vagues acidulées.
Du volume aussi, décliné de son amour pour les jouets.

Un mélange détonnant d'imagerie pop, de références enfantines, cartoon, culture tatoo, sex'n'vanitas.

https://hannalietaute.com/

Ht a

Ht b

Ht c

Ht d

Posté par atonnerre à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 /24) Agnès Sébyleau

Comme d'autres, et c'est moi cette fois, cette artiste invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017

Agnès Sébyleau [France]

Elle improvise avec un crochet et de la ficelle très ordinaire, des sculptures non figuratives.
Grèges la plupart du temps, réalisées avec un point basique et une forme de fièvre tenace, elles poussent comme des champignons hallucinés.

Mais chez elle, improvisation rime avec rigueur. Ses pièces répondent à des calculs et un plaisir d'architecte.
Minimaliste et barbare, son crochetage déploie le tissu grenu de son imaginaire.

Masques ambigus, arborescences joueuses, yeux mandorles, donnent un sens au chaos fibreux de sa pelote intime.
Difficile d'interpréter ce qui se veut frémissant, au carrefour du minéral, du végétal et de l'animal.

http://sebyleau.ultra-book.com/book

As a

As b

As c

As d

Posté par atonnerre à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 /24) Jon Eric Riis

Comme moi, cet artiste est invité à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Jon Eric Riis [USA]

Il maîtrise parfaitement son affaire, et son affaire est la tapisserie. Une tapisserie somptueuse.
C'est virtuose, nickel, fort. Techniquement parfait. Une rigueur qui n'empêche ni modernité ni audace.

On peut trouver tout d'abord classiques ses séduisantes icônes inspirées des mythologie antiques, avant de découvrir toute la splendeur et l'ironie de certaines de ses propositions.
Voilà des sujets politiques ou sociaux tissés en majesté, où beauté classique et ironie s'enchantent dans des narrations intelligentes.

Il tisse aussi des pièces en volumes, des sculptures raffinées et surprenantes.
Et d'étonnants kimonos qui jouent de l'extérieur et de l'intérieur, et révèlent dans leur doublure des motifs sarcastiques qui viennent compléter les motifs de leur surface.

Un travail précieux, des couleurs profondes, de l'or et des perles.
Esthétique et esprit.

http://www.jonericriis-studio.com/

Jer a

Jer b

Jer c

Jer d

Posté par atonnerre à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 /24) Laima Oržekauskienė-Ore

Comme moi, cette artiste est invitée à participer à la Biennale Textile de Risjwijck de mai à septembre 2017.

Laima Oržekauskienė-Ore [Lituanie]

Des photos, des impressions textiles, et dessus une broderie systématique qui transfigure, décale, avec des jeux de trames, des motifs répétitifs.
La figure humaine passée au crible.

Des sujets prosaïques, des situations ordinaires, voire âpres. Quelque chose de mélancolique.
Des photos sur lesquels la petite musique entêtante du fil vient faire crisser le regard.

Pour parler sur l'image du corps humain, de l'émotion humaine.

http://www.art-cart.eu/…/internationally-renowned-works-by…/

Lo a

Lo b

Lo c

Lo d

Posté par atonnerre à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]