le pano

Sur un mur tout en longueur, une expo en 6 séquences.

dgad A

La colonne
2019
grillage carré découpé/assemblé + fil plastique crocheté

La colonne dégingandée est un équilibre hésitant de cubes empilés enfilés à un cordon plutôt inapte.
Minimal et instable collier de Rubik’s Cube dérisoirement vides.
Un exercice de peu. Et de peur (de la chute, de la griffure...).

Les cubes y jouent les vertèbres de quelque serpent déséquilibré.
A moins qu’il ne s’agisse d’une mesure pour calculer la hauteur du plafond (35 cubes, soit 2m27) ou moi-même (26 cubes).

dgad B

Les feuilletés
2015-19
grillage carré découpé/assemblé

La croix est forme reine, qui désigne les cardinaux et évoque déjà la silhouette humaine.
Attirée par le carré, le cube, et la croix, j’ai plaisir à jouer avec eux.

Le grillage carré est une matière première accessible dans les grandes surfaces de bricolage. Un trame sévère dont je compte les trouées carrées, que je
découpe en plaques pour des assemblages griffus.
Les feuilletés sont des assemblages rudimentaires de grillage.

Les feuilletés sont petits mais denses, lourds, sonores, dangereux.
De mignons petits monstres.

dgad C

La ligne
2016
ficelle de lin crochetée + rembourrage

En 2015, je crains d’être captive de mon univers, de sentir une lassitude. J’accepte d’introduire dans mon travail du rembourrage.
Les pièces élaborées alors évoluent immédiatement vers un autre horizon.
Soutenues par leur rembourrage interne, et non plus par la seule force de la matière crochetée, elles deviennent plus lisses et déploient des volumes autrement plus importants.

La Ligne est constituée de 6 pièces bicolores en ficelle de lin crochetée et rembourrée :
Réparation ! - L133 - La séparation - D’autre part - Arquée - L’échange

Toutes naissent de la même idée du double développement à partir d’une ligne. Qui se poursuit mu par un jeu de divisions et de fusions. Toutes répondent au chiffre 4, qui est, pour moi, un écho à la structure animale, et à la symétrie humaine.
Elles parlent d’échanges, de circulation, ce sont des réseaux composés de réunions et de séparations. Et si leurs réseaux s’arrêtent matériellement, ils se prolongent quelque part en ramifications invisibles et infinies.
La Ligne est une forêt dont on voit la partie enracinée comme la partie aérienne, une mangrove qui s’élève vers un haut limpide tout en se déployant en bas dans des eaux plus opaques.

dgad D

Les grandes croix
2015
grillage carré découpé/assemblé

La croix est forme reine, qui désigne les cardinaux et évoque déjà la silhouette humaine.
Attirée par le carré, le cube, et la croix, j’ai plaisir à jouer avec eux.

Le grillage carré est une matière première accessible dans les grandes surfaces de bricolage. Un trame sévère dont je compte les trouées carrées, que je découpe en plaques pour des assemblages griffus.

Les grandes croix sont des spécimens combinables entre eux.

Les grandes croix jouent de l’ajout ou du retrait de croix, d’emboitements, du vide. Ensemble elles se grimpent dessus comme les éléments d’un grand jeu de construction.
Leur structure se lit comme un dessin dans l’espace. L’ombre projetée comme un dessin sur le mur.
Cages sans accès n’acceptent pas de prisonnier, tout en se laissant traverser par les regards.
Positionnées en verticale/horizontale ou en diagonale pour dynamiser tout l’espace qu’elles désignent et y faire filer leurs lignes de fuite.

dgad E

Autoportrait tronqué (Ness + Seb + Byl + Léa)
2015
ficelle de lin crochetée + rembourrage

En 2015, je crains d’être captive de mon univers, de sentir une lassitude. J’accepte d’introduire dans mon travail du rembourrage.
Les pièces élaborées alors évoluent immédiatement vers un autre horizon.
Soutenues par leur rembourrage interne, et non plus par la seule force de la matière crochetée, elles deviennent plus lisses et déploient des volumes autrement plus importants.

Cet autoportrait tronqué est mon 1er travail qui accepte le rembourrage.
Celui-ci gonfle les corps, fait les pièces moelleuses, arrondit encore les arrondis.

J’ai décliné en 4 un corps réduit et tronqué, variations qui tâtonnent autour d’un autoportrait partiel. Entre tragique et ludique, pièces de boucherie ou poupées incomplètes. Jeu sur la séparation souligné par la couleur qui intervient sur chaque pièce d’une manière différente et signifiante.

dgad F

Ceux-ci aiment encore
2015
ficelle de lin crochetée

En 2015, une fatigue, j’ai voulu mettre en pièces mon travail au moment où il ne me procurait plus le plaisir que j’en attendais.
L’éloigner de moi ou le regarder au microscope. Ou le massacrer.

Comme autant de lettres d’un alphabet, Ceux-ci aiment encore, c’est 26 pièces en fil de lin crocheté écru et rouge. Les restes d’un festin... d’un accident, ou d’un meurtre. Une façon de scène de crime ?

26 pièces éparses façon asaroton.
Asaroton : sol non balayé, jonché des déchets d'un banquet, de morceaux encore consommables aussi, de détritus domestiques, voire de rongeurs venant les grignoter.
Motif de mosaïques grecques ou romaines, l'asaroton vante la richesse de la maison, son opulence.
Or le tragique sous-tendu dans la représentation du reste en fait un genre apparenté aux vanités.