coin a

les anciens cabinets de la maison sont cachés dans un coin du jardin derrière une haie de thuyas

coin b

une cache, une boîte verte avec une entrée mystérieuse qu'on devait tailler, contenir

coin c

mais malgré des heures à tenter de les récupérer, ces dernières années, les thuyas sont devenus ingérables

coin d

ils s'étiolent, s'écartent, s'écrasent sur l'allée qu'ils bouchent ; il y en a marre, c'est épuisant et moche

coin e

ma décision a été comme un coup de gong final : il faut tout couper ! tout de suite !

coin f

c'est ainsi que j'ai scié les antiques thuyas qu'on a tant aimé, qu'on a emportés dans la forêt

coin g

la petite tour de briques apparait, tellement mignonne qu'on la redécouvre avec plaisir

coin h

scier le sapin crevé, nettoyer les dalles, chercher des pierres dans la forêt pour former une bordure

coin i

rapporter du bois pour faire des croisillons, et les beaux iris que les voisins ont jeté dans la forêt

coin j

j'ai relevé le rosier sauvage sur le tronc coupé du sapin, planté fougères et euphorbes

coin k

nettoyé le massif à l'arrière, autour du tronc du sapin mort

coin l

je suis épuisée, j'ai créé un nouveau coin de jardin fait des seules ressources trouvées en forêt

coin m

un espace qui débouche, laisse arriver la lumière, le soleil et la pluie, la vie (et un peu le voisinnage hélas)

coin n

dorénavant la petite tour et son massif seront dans la perspective du jardin un élément de plaisir