k a

le beau platane du centre bouddhique

k b

k g

k f

mes corneilles familières, toujours les mêmes au même endroit, viennent à ma rencontre

k c

je reconnais celle aux yeux démesurés, je distribue des cacahuètes, elles me suivent

k c

k d

k p

k l

ça et là on croise des bonshommes

k m

tous pissés et compissés par les chiens

k n

le mien est juste tracé à la hâte au sol

k o